Recrutement et réseaux sociaux, où en est la France?

Emploi & Réseaux Sociaux

Je vais sur Facebook pour chercher du boulot !

Il n’est pas banal d’entendre ceci et pourtant aux Etats-Unis, c’est  »monnaie courante ».  Dans un précédent article, nous vous apprenions que plus de 36 millions d’américains avaient trouvé un emploi en se servant des réseaux. Mais qu’en est-il en France ? RegionsJob a réalisé une enquête sur l’emploi et les réseaux sociaux, afin de déterminer comment ces derniers étaient abordés par les candidats et les recruteurs. Alors, trouver un emploi sur son réseau social favori est-il possible ? Voici quelques éléments de réponse.

Les moyens utilisés pour la recherche d’emploi et le recrutement :

Contrairement aux Etats-Unis qui sont très attachés aux supports papiers et le bouche à oreille « physique », la France est très orientée vers le web pour sa gestion de l’emploi. Les sites de recrutement restent les outils préférés des candidats (98%) et des recruteurs (87%) pour trouver chaussure à son pied. Arrivent ensuite les candidatures spontanées et l’Apec.

Les réseaux sociaux sont en 6eme position. Seulement 30% des candidats et 49% des recruteurs y ont recours. Pour eux, cet outil ne fait pas partie de leurs priorités et c’est une tendance qui à la vie dure. Dans les années à venir, ils ne pensent pas que les réseaux sociaux deviennent un incontournable sur le marché de l’emploi.

Sommes-nous toujours aussi réfractaires face à la nouveauté ? Fort heureusement non ! Les consultants RH accordent beaucoup d’importance aux réseaux sociaux pour trouver des candidats potentiels. Même si les sites de recrutement restent leur principale source de recherche, ils sont 64% à scruter les réseaux pour dénicher la perle rare.  La complémentarité de ces 2 supports se confirme jour après jour.

 Qui cherche et qui est recherché sur les réseaux sociaux ?

Le candidat : En France aussi, les hommes sont plus représentés que les femmes. Le profil type est un homme de 25 à 34 ans déjà en poste qui vit dans une grande agglomération et possède un Bac+5.

Côté recruteur ?  Ce sont les petites entreprises les plus présentes. Cela s’explique notamment par le peu de moyens humains et financiers à leur disposition pour faire du recrutement. Il n’en demeure pas moins que ce sont surtout de jeunes recruteurs (- 34 ans) composés majoritairement de consultants RH qui, comme nous l’avons plus haut, sont très intéressés par les réseaux sociaux.

Concernant les profils les plus recherchés par les recruteurs sur les réseaux sociaux, ce sont sans grande surprise les postes en grande pénurie de candidats ! Ainsi, 61% des recruteurs cherchent en priorité des commerciaux, puis des profils administratifs et ingénieurs ou informatiques. A noter également que les profils cadres sont clairement ciblés sur ces réseaux (94% des recruteurs).

Mais là où les réseaux sociaux trouvent leurs limites aujourd’hui, c’est que les candidats présents ne sont pas du tout en adéquation avec les besoins des recruteurs. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les profils orientés communication et marketing sont les moins recherchés sur les réseaux sociaux. Mais ce sont également les plus nombreux, d’où le paradoxe… Seulement 27% des profils sont ceux de commerciaux.

 Gérer sa e-réputation : une prise de conscience grandissante

Les internautes français sont de plus en plus nombreux à saisir l’importance de soigner son identité numérique. 75% d’entre eux ont privatisé leur page Facebook pour se protéger, contre 68% en 2010. Et ils ont raison ! Et oui, il ne faut pas se leurrer, de plus en plus de recruteurs (44% début 2011) s’informent sur leurs candidats en faisant une petite recherche sur les moteurs de recherche.

Et vous le faite vous ? Pas suffisamment, car seuls 33% des internautes pensent, 1 fois par mois, à faire des recherches sur les moteurs de recherche pour vérifier ce qui se dit à leur sujet. C’est peu et cette pratique reste majoritairement celle des utilisateurs de réseaux sociaux. Même si les recruteurs affirment n’accorder que peu d’importance à ces informations, mieux vaut bien contrôler son image partout sur la toile.

Il en va de même pour les entreprises. En effet, 89% des candidats recherchent des informations sur le recruteur en ligne. Les sources sont principalement Google et le site de l’entreprise. Mais s’informer sur les réseaux sociaux est une démarche qui commence à se développer et particulièrement sur les réseaux professionnels (34% des candidats).  De plus, les informations que le candidat va trouver sont déterminantes dans sa décision d’envoyer son CV ou pas. Là où les informations positives ont conforté 78% des candidats dans leur candidature, pour 50% d’entre eux, une mauvaise réputation est rédhibitoire ! Difficile de recruter dans de telles conditions… Une bonne e-réputation devient donc un véritable atout pour les entreprises.

Pour résumer la situation dans notre bon vieux hexagone, le marché de l’emploi sur les réseaux sociaux n’est pas très développé. Seulement 28% des recruteurs ont embauché via ce média et généralement pas plus de 5 personnes. Et c’est une pratique qui est surtout adopté par les consultants RH plus que les entreprises elles-mêmes. Enfin, l’objectif principal des recruteurs est de trouver soit des cadres,  soit des candidats pour des postes difficiles à pourvoir. Pour plus de détails, c’est par ici. Et puis rassurons-nous, nous sommes encore loin du succès des Etats-Unis, mais rien n’est perdu !

Articles similaires:

Print Friendly

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Métiers du Web

Auteur:Métiers du Web

Metiers du Web , le magazine des professionnels du web : des articles métiers, des interviews vidéos, des publications, une veille ciblée illustrent ces nouvelles professions émergentes.
More in Actualités, Publication (141 of 491 articles)


  Facebook, Twitter, LinkedIn… Tous ces noms vous disent quelque chose. Mais avez-vous pensé à avoir recours aux réseaux ...