Le social media envahi par trois métiers

Les métiers du social media  se redéfinissent selon l’e-marketer Mark Schaefer. Rentrer et avoir du succès dans les réseaux sociaux n’est pas à la portée de tous. Les entreprises s’y engagent, mais elles doivent s’adapter et recruter en fonction.

Pour avoir une présence intelligente et solide de son entreprise dans les réseaux sociaux, il faudra embaucher :

  1. Journalistes. Le web a une soif inextinguible de contenu et pleure pour avoir des storytellers.
    La presse écrite se meurt à petit feu. D’ici 2040, il n’y aura pratiquement plus de journal imprimé dans le monde selon les pronostics de Future Exploration Network.
    Et, pourtant, les réseaux ont besoin de gens qui sachent raconter des histoires, qui aient l’habitude d’écrire, et qui sachent chercher l’info. Les journalistes sortiront du chômage et des écoles de journalisme directement vers la production de contenu social media et web en général. Produire du contenu de qualité est et deviendra de plus en plus essentiel pour la survie du web social.
  2. Responsables Ressources Humaines. Le plus gros obstacle au succès dans les réseaux sociaux d’une entreprise n’est ni le budget ni le talent ni la vision. C’est la culture d’entreprise. Toutes les grandes boîtes veulent rentrer dans les réseaux sociaux, et basculer vers une culture de réaction et interaction pour réussir dans cet environnement. Cependant, le changement de culture nécessite à la base de modifications organisationnelles, pas toujours orchestrées par les personnes ayant la compétence pour effectuer ces transitions. Les Ressources Humaines doivent être au centre de la transition et y poussez les entreprises au plus tôt.
  3. Statisticiens. Schaefer dit que s’il devait recruter un nouvel employé marketing orienté médias sociaux aujourd’hui, il serait un statisticien, pas un marketer. Le marketing a toujours été l’art de trouver des réponses dans les données. Dans le passé, c’était difficile et très cher d’avoir les données. Actuellement, nous entrons dans l’ère des big data où le marketing, même au sein des petites entreprises, sera gouverné par les maths. Le manque de compréhension de base des statistiques et des analyses par des experts du web social et les consultants SEO aujourd’hui est choquant. Et, pourtant, le trésor se trouve justement dans la masse abondante de données qu’il faut savoir exploiter. Schaefer pense que ce serait plus facile à enseigner le marketing à un statisticien que l’inverse. La stratégie marketing gagnante sera celle qui sort d’une bonne exploitation des données.

Les trois métiers envahiront-ils le marché du web et du social media en particulier comme nous laissent croire les tendances actuelles ? Affaire à suivre. Donnez-nous votre avis.

Photo et article original de Mark Schaefer se trouvent dans Business 2 Community.

Articles similaires:

Print Friendly

Tags: , , ,

Lilian White

Auteur:Lilian White

Je ne suis ni Brésilienne, ni Belge, mais une citoyenne du monde numérique. Mon bonheur, c'est le plaisir sans remords de taper sur le clavier, et d'écrire.
More in Actualités (99 of 491 articles)


Métiers du Web garde le cap, mais de nouvelles mains tiennent la barre.  C'était Olivier Alfieri qui était responsable du ...