Chargé d’Etudes CRM – Cindy Muzzolin – Interview

Bonjour Cindy, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Cindy Muzzolin, dans la vie je suis Chargé d’études CRM. J’ai 24 ans, j’aime le vélo, la mode et le web.

« Chargé d’études CRM », en quoi ça consiste ?

La Gestion de la Relation Client correspond à une pratique très ancienne : notre artisan « du coin » nous connaissait bien, il concevait, fabriquait et nous livrait des produits sur-mesure ou adéquats. Partant de ce principe, le CRM est né, puis, grâce aux outils d’analyse de données, de scorings et autres segmentations, la connaissance client dans les entreprises à plus grande échelle s’est améliorée. Cela étant, le rapport entre le client et l’entreprise a évolué, cette dernière ayant un besoin accru de connaître les attentes de plus en plus spécifiques de ses consommateurs. Cette nouvelle gestion de la relation client est de faire de chaque action marketing une occasion d’interagir avec le client, que ce soit à des fins de connaissance client ou de génération de chiffre d’affaires.
Le chargé d’études est là pour répondre à ces problématiques, en mettant en place des outils d’aide à la décision pour l’entreprise.
Mieux connaître les clients, pour mieux les cibler et ainsi mieux les satisfaire.

Quelle formation as tu fait pour devenir Chargé d’études CRM ? Selon toi, quelles sont les qualités essentielles pour y parvenir ?
Personnellement, j’ai une formation Universitaire généraliste en mathématique-informatique.
Mais selon moi, il faut avant tout clairement aimer les chiffres et la programmation.

Dans une étude, l’essentiel est de dégager correctement toute l’information nécessaire pour ensuite pouvoir préconiser des scenarii relationnels dans une démarche de connaissance client, qui permettront ensuite à l’entreprise d’optimiser sa stratégie de marketing globale. La communication est donc aussi importante, dans le sens où l’étude doit être accessible et comprise par tous au sein d’une entreprise.

Quels sont les outils que tu utilises au quotidien ?
Logiciel SAS, SQL, DataLab, Excel of course…
Nombre de nouveaux logiciels fleurissent sur le marché… toujours plus rapides, toujours plus puissants. Reste à prouver leur efficacité et leur fiabilité.

Une journée type ?
Analyser les besoins, élaborer des datamarts d’études, se prendre la tête, segmenter, rédiger des documents de synthèse…

Un conseil à donner aux personnes qui aimerait faire ce métier ?
Il faut surtout être curieux, comprendre, analyser, savoir répondre à des problématiques variées. A l’heure du multi-canal et du Big Data, savoir analyser et comprendre les données n’a jamais été aussi important pour les entreprises !

Mon conseil : si vous n’aimez pas les chiffres et que vous avez Excel en horreur, passez votre chemin ! Pour les autres, un bon courage à vous et peut être à bientôt ^^

Articles similaires:

Print Friendly

Tags: , , ,

Lire les articles précédents :
FlorentProfil03
Florent Bertiaux – Product Manager – Interview

Aujourd'hui, c'est avec plaisir que nous recevons Florent Bertiaux qui va nous raconter en quoi consiste son poste de Product...

Fermer