Du statut d’étudiant à la start-up, il n’y a qu’un pas !

Aujourd’hui, la moyenne d’âge des fondateurs de startup n’est pas très élevé. Le plus célèbre d’entre eux n’a que 26 ans et est déjà multimilliardaire !
Mais alors, comment à l’âge d’être simple étudiant, peut-on déjà être directeur général d’une startup ? D’ou viennent les idées ? Le temps ? Les ressources ?

Du-statut-detudiant-a-la-start-up-il-ny-a-quun-pas

 

Des pôles de formations élitistes pour les élites :

On appel cela l’effet « Sillicon Valley »… Vous savez, ces pôles situés dans des grandes villes où cohabitent universités prestigieuses et grandes entreprises ? Ils travaillent ensemble dans le but de mettre en place des projets technologiques, l’étudiant apporte ses idées tandis que l’entreprise apporte les fonds. Ce type de pôles, réservés aux élites, est fortement développé aux Etats-Unis. En Europe, nous possédons les ingénieurs, certainement les meilleurs au monde, mais les valleys se font rares. Un fait qui explique qu’aujourd’hui, nombreux sont les étudiants fuyant sur les côtes américaines.
C’est de ses pôles qu’émanent les plus beaux projets ! Rappelons que Facebook est né dans une chambre étudiante, Twitter au sein même d’une startup. Mais d’ou viennent les idées ?

 

Sans contrainte, plus d’idées :

Les étudiants se trouvent dans une des phases les plus intéressantes de leur vie. Ils fréquentent beaucoup de personnes partageant les mêmes centres d’intérêts que les leurs, ils extériorisent lors de soirées mémorables et profitent de chaque weekend pour se reposer. Un cocktail qui ne fait qu’accentuer les idées, les projets (nouvelle méthode de travail, par exemple le Googlisme). Bien sûr, il y a aussi des contraintes comme les examens ou autre projets annuels mais rien n’empêche de dire que cette période de la vie est propice à la création de projets ambitieux ! Qui n’a jamais eu l’idée de créer le Facebook de demain lorsqu’il était à une soirée étudiante ou pensif sous la couette ? L’image du self made men, un rêve pour de nombreux étudiants.
C’est donc de cette pseudo absence de contraintes alliée à une ambition forte que naissent les idées des startup de demain.

La confiance, un facteur de réussite :

Les étudiants font de la collocation, ont des idées mais il ne faut pas oublier qu’ils ont aussi les amis… Quoi de mieux que de travailler avec nos colloques, nos coéquipiers, nos amis ? L’esprit d’équipe est un des facteurs qui explique que les start-up naissent dans les campus. C’est la période on l’on rencontre nos amis de toujours, ceux avec lesquels on passera 4,6 voire 12 ans. Quand on se retrouve en entreprise, il est moins évidant de participer à des projets collectifs car il nous arrive de travailler avec des inconnus. Par exemple en période de crise, il vaut mieux s’engueuler avec un ami et résoudre cela autour d’un verre, que de se fâcher avec un collègue et finir aux prud’hommes. Les créateurs de Foursquare sont amis depuis toujours et il semblerait qu’il réside une mafia chez Facebook.
Cette façon de travailler séduit les entreprises. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle elles sont nombreuses à s’installer dans des pôles élitistes.

En résumé, si vous alliez travail et excellence (entreprises et amis), que vous y ajoutiez distractions et études (afin d’avoir les meilleures idées), soyez sûr d’être sur la voie de la réussite.

Articles similaires:

Print Friendly

Tags: , ,

Lire les articles précédents :
les nouveaux métiers du web
RDV Web Infopresse – Les nouveaux métiers du web

De nouveaux métiers émergent, d’autres disparaissent. Quels sont-ils? Quelles sont les professions d’avenir dans ce domaine? Quels sont les changements...

Fermer